•  

     

    Le bénédicité 

    Le Bénédicité

     

    Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, l’usage d’une pièce réservée aux repas se répand, et la table de la salle à manger devient un meuble à part entière.

      

    Auparavant, la table était « dressée » dans les antichambres, les salons ou les chambres, avec des planches posées sur des tréteaux. Elles étaient démontées en dehors des heures de repas.

      

    Nous assistons ici à une scène familière, celle du bénédicité précédant le repas. Cette prière est adressée à Dieu pour lui demander de bénir le repas et ceux qui l’ont préparé. Les regards de la mère et de la grande sœur descendent vers le jeune enfant qui s’apprête à réciter sa prière. Le geste est arrêté, et le temps suspendu.

      

    Suivez des yeux l’inclinaison du corps de la mère.

      

    Associé à l’ellipse de la table, il forme une sphère qui englobe les personnages et renforce le caractère intime de la scène. Assiettes et soupière à oreillettes, sur la table, ustensiles, bouteilles et pichets, sur une étagère, évoquent le quotidien. Éloignez-vous et remarquez que le point de vue adopté par le peintre semble être celui de l’enfant qui, comme nous, lève les yeux vers sa mère.

    La disposition en oblique de sa chaise nous ouvre la scène.

    Sources

    © 2010 Musée du Louvre / Angèle Dequier

      

    DeliciousGoogle Bookmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique