• Marie Antoinette et Madame Du Barry

     

     

     

     

     

    Marie Antoinette avait déclaré vouloir être la rivale de Madame du Barry alors qu'elle venait juste d'arriver en France et de découvrir la Famille Royale...
      
    c'était lors d'un souper mais la mémoire me manque ce soir  car c'était à Compiègne ou à la Muette... en tout cas ce qui est sûr c'est que Marie Antoinette fut éblouïe durant ce repas par Madame du Barry, tellement à l'aise , d'une réelle beauté il faut le reconnaître, parée telle une châsse ...
      
    Marie Antoinette demanda à Madame de Noailles qui elle était. Madame de Noailles, "sanglée" dans l'immuable étiquette et "hypocrisie" de cour lui révéla de manière agréable qui elle était et qu'elle était son rôle à la cour, celui d'amuser le Roi. Innocemment en effet, Marie Antoinette répondit avec enjouement qu'elle se déclarait être sa rivale, c'est à dire parvenir elle aussi à distraire ce bon papa roi blasé de beaucoup de choses.
     
    D'ailleurs pour Marie Antoinette, à 15 ans ne l'oublions pas, amuser le roi signifie les bals, la chasse, les surprises et pas autre chose... à son arrivée donc Marie Antoinette n'a pas de haine pour Madame du Barry d'autant plus que Madame de Pompadour "amusait" elle aussi le Roi et Marie-Thérèse d'Autriche avait su s'en faire une "alliée"

    C'est donc une fois les cérémonies achevées et le commencement du rituel français de Marie Antoinette qu'elle va être confrontée aux réalités et au complots de cour... les filles de Louis XV mettront aisément dans leur camp la jeune "autrichienne" en lui révélant qui était et quelles étaient les fonctions de la favorite... Jeanne Bécu, une fille des rues dans le lit du plus grand roi!!!!

    Du fait de son inexpérience et de sa volonté de ne pas déplaire, surtout que si l'on se remémore la lettre écrite à sa mère on peut suivre les semaines de la jeune dauphine... une routine et surtout un parfait ennui pour une jeune fille coupée de tous sauf de sa famille et de ses tantes...
     
      

    François-Hubert Drouais "Madame du Barry"
      
      
    En cela elle me rappelle "Pépa", Marie Joséphine de Saxe, mère de Louis XVI qui en arrivant en france dut faire le choix entre la famille de son époux c'est à dire son mari, ses belle-soeurs, et madame de Pompadour pourtant à l'origine de son union avec le dauphin...

    En tout cas je ne connaissais que "la créature" quand Marie Antoinette parlait de Madame du Barry, laquelle se plaisait à la surnommer la Rouquine... afin de dévaloriser la dauphine sachant que le roux était fatal aux critères de beauté et que Marie Thérèse Raphaelle d'Espagne avait beaucoup souffert de cela en son temps

    Quoiqu'il en soit, Louis XVI ne sera pas dur envers la "bonne amie" de son grand père. Elle récuperera tout sitôt sa retraite en couvent achevée... sauf une parure de diamant qui fut donnée à Madame Clotilde lors de son mariage . Mais Louveciennes et autres furent conservés par la créature. Marie Antoinette durant son règne en tant que dauphine voyait en madame du Barry à la fois le vice incarné à la cour, et aussi une rivale tant sur le plan de la réussite que du pouvoir. Elle put découvrir qu'une fois le protecteur mort, le pouvoir est chose futile car madame du Barry n'était plus rien.

    Marie Antoinette a-t-elle tant destesté de manière viscérale Madame du Barry? non contrairement à l'exemple de Rohan à qui jamais la reine ne pardonnat. Madame du Barry elle rentra dans les bonnes grâces .... du roi déjà qui lui confirma ses acquis , de la reine (Madame du Barry avait un tableau de la reine à Louveciennes : met-on le tableau d'une ennemie chez soi???), et de la noblesse en servant de messagère mais aussi de bienfaitrice pour les émigrés lorsqu'elle se rendit à plusieurs reprises en Angleterre pour le vol de ses diamants.
      
    Elle fit célebrer une messe pour la mémoire de Louis XVI et c'est ce qui la perdit aussi car les espions étaient partout... les mouchards surtout.

    En tout cas il est dit que la reine et la favorite furent aperçues après 1789 dans une loge de l'opéra, discutant, une autre fois on vit Madame du Barry aux Tuileries... la noblesse avait fui ou se cachait, Madame du Barry était là, fidèle malgré tout, à côté de son amant le duc de Brissac... fidèle de Louis XVI pour qui il donna en quelque sorte sa vie.
      
    La reconnaissance par un grand gentilhomme et proche de la famille royale en "prison" pour "la créature" n'aurait elle pas provoqué une sorte d'absolution et de pardon du passé ?.....
      
      
      
    « l'Affaire du collier de la ReineJeanne BECU, dite Madame du BARRY »
    DeliciousGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter